Dr. Courtney Howard, MD

Notre plateforme en 9 courtes vidéos

Un peuple en santé, une planète en santé

Dre Courtney Howard, candidate à la chefferie, Parti vert du Canada

Ce qui est mesuré est géré. Le produit intérieur brut a été notre mesure par défaut de la réussite nationale, mais il n’a jamais été conçu à cette fin et ne correspond pas au bien-être des pays à revenu élevé. Nous avons besoin d’un objectif commun significatif pour guider nos efforts alors que nous traversons ces crises – une nouvelle étoile polaire. Nous proposons un tableau de bord du bien-être qui suit les 4 capitaux : Le capital naturel, le capital social, le capital financier et le capital humain, qui garantissent la santé et la sécurité maintenant et à l’avenir, ainsi que des indicateurs spécifiques de bien-être tirés des travaux à l’origine de l’indice canadien de bien-être. Notre objectif est que Finances Canada utilise ce tableau de bord pour compléter le PIB dans le cadre de son processus budgétaire national. C’est ce qui a été fait en Nouvelle-Zélande. Nous pouvons le faire ici. En outre, nous proposons que le directeur parlementaire du budget estime dans ses rapports les coûts et avantages sanitaires et sociaux de toutes les politiques, afin de faire apparaître clairement, par exemple, les économies réalisées en matière de santé grâce aux investissements dans l’électrification des transports.

1. Créer une économie centrée sur le bien-être
 

Ce qui est mesuré est géré. Le produit intérieur brut a été notre mesure par défaut de la réussite nationale, mais il n'a jamais été conçu à cette fin et ne correspond pas au bien-être des pays à revenu élevé.

La COVID-19 nous montre à quoi ressemble une crise sanitaire planétaire. Malheureusement, non seulement les changements climatiques rendent les pandémies futures plus probables, mais il augmente également le risque d’asthme dû à la fumée des feux de forêt, aux évacuations traumatisantes, aux décès dus aux vagues de chaleur, aux mauvaises récoltes, à la malnutrition, aux crises de réfugiés, aux conflits, etc. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé considère les changements climatiques comme la plus grande menace sanitaire mondiale du XXIe siècle. Pour donner aux enfants d’aujourd’hui une chance de s’épanouir, nous devons créer un cadre à long terme pour l’adaptation et la réduction des émissions avec une loi canadienne sur la responsabilité climatique qui empêche les volte-face politiques et garantit la valeur des investissements. Cela nous aidera à nous préparer au réchauffement de 2 °C que nous observerons au Canada d’ici le milieu du siècle et à prévenir les conséquences auxquelles nous ne pourrons pas faire face. Une reprise saine de COVID-19 qui donne la priorité à l’électricité propre, aux transports électrifiés, aux bâtiments efficaces, aux environnements urbains verts et aux soins de santé durables peut sauver 112 000 vies grâce à la réduction de la pollution atmosphérique et générer 1,2 million d’emplois dans le domaine des énergies propres entre 2030 et 2050, tout en préparant les enfants à un avenir sain.

2. Protéger notre nid en offrant des solutions saines aux changements climatiques
 

La COVID-19 nous montre à quoi ressemble une crise sanitaire planétaire. Protéger notre nid en offrant des solutions saines aux changements climatiques

Nous sommes entrés dans ce qui sera probablement une période de transition prolongée et nous devons saluer cela par un engagement envers les processus et les institutions qui augmentent notre résilience et notre agilité. Nous pouvons renforcer notre filet de sécurité sociale chez nous et nous appuyer sur les institutions internationales qui nous aident à nous entendre à l’échelle mondiale : augmenter le financement de l’OMS et soutenir le Fonds vert pour le climat. Pendant la transition, nous devons protéger les droits de l’homme et veiller à ce que les mesures que nous prenons au Canada n’aient pas d’effets secondaires néfastes ailleurs sous la forme d’émissions délocalisées ou de mauvaises conditions de travail. Tout comme lorsque nous traversons des rapides en canot, le travail d’équipe, le travail acharné et la communication seront essentiels.

3. Stabilité dynamique
 

Nourrir la stabilité dynamique dans un monde en mutation rapide

Les peuples autochtones sont les premiers praticiens de la santé planétaire. Les études montrent que les zones qu’ils gèrent ont une plus grande biodiversité que les zones de conservation. Nous devons respecter les engagements que nous avons déjà pris envers nos peuples autochtone: aligner nos lois sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, accélérer la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission Vérité et Réconciliation, et veiller à ce que les juges autochtones soient nommés par le biais du système judiciaire.

4. Honorer la gouvernance autochtone
 

Les peuples autochtones sont les premiers praticiens de la santé planétaire. Respecter nos engagements : UNDRIP, Commission Vérité et Réconcilitation, et juges autochtones.

Le fait d’être autour de la table est important. Il ne pourrait y avoir de meilleur moment qu’une période de crises sanitaires planétaires qui se chevauchent pour exploiter le réservoir de talents de toute l’humanité : une augmentation du nombre de femmes en position de décision est corrélée à des décisions pro-environnementales et à une diminution de la mortalité. Pour donner plus de poids aux voix diverses au Parlement et faire en sorte que toutes les meilleures idées voient le jour, nous pouvons abaisser l’âge du vote à 16 ans et réduire les obstacles grâce aux écoles de campagne et au mentorat, tout en garantissant l’accès aux tables virtuelles et à l’économie virtuelle en réduisant la division numérique.

5. Faire de la place pour de nouveaux leaders
 

Le fait d'être autour de la table est important.

Notre meilleure chance de jouir d’une santé durable repose sur notre volonté d’optimiser le bien-être et d’utiliser les mesures politiques fondées sur des données probantes pour lui donner vie. Cependant, à l’heure actuelle, les mesures d’incitation des universités ne sont pas adaptées à l’influence des politiques et l’industrie fait plus que s’opposer aux acteurs qui se basent sur les données probantes. Nous devons revoir les structures de financement de la recherche et utiliser judicieusement le temps de nos décideurs et de notre personnel fédéral. Les personnes d’influence à but non lucratif et à but lucratif doivent pouvoir être entendue équitablement. Les réunions à huis clos avec les industries où il existe un conflit d’intérêts qui met en danger notre santé doivent cesser.

6. Assurer une influence fondée sur des données probantes
 

Pas de réunions à huis clos, et s'assurer de respecter les ratios de lobbying pour les acteurs à buts lucratifs et non-lucratifs.

L’inégalité est toxique pour la société : elle est associée à une diminution de la confiance, à une détérioration de la santé mentale et physique, à une diminution de l’autonomie des femmes et du bien-être des enfants, et à une augmentation de la criminalité. Nous pouvons faire passer la sécurité avant tout et revenir à l’essentiel en taxant les richesses et les multinationales, et utiliser cela pour financer un revenu de base universel à titre d’essai au moins pendant l’année suivante de la crise.

7. Une juste part
 

Une taxe sur la richesse pour financer un revenu de base garanti.

Depuis le début de la pandémie, nous avons dépensé 16 milliards de dollars supplémentaires pour subventionner l’énergie fossile, 2,1 milliards de dollars seulement pour l’énergie propre et 625 millions de dollars seulement pour l’aide fédérale supplémentaire aux garderies. Ce ne sont pas là les actions d’une espèce qui agit dans son propre intérêt. Nous devons éliminer les subventions aux combustibles fossiles et les réorienter vers une transition à faible intensité de carbone, une stratégie nationale pour les personnes âgées et une loi sur les soins de proximité, en œuvrant pour une prise en charge publique universelle des enfants, des médicaments, des soins psychologiques et dentaires.

8. Les soins au coeur de nos préoccupations
 

Loi sur les soins de proximité, stratégie nationale pour les personnes âgées, système public universel de garderies, assurance-médicaments, soins psychologiques et soins dentaires.

L’intersection de plusieurs crises dans un monde en mutation rapide exige une main-d’œuvre agile capable de passer à la vitesse supérieure en milieu de carrière grâce à l’exonération des prêts étudiants et à la gratuité des frais de scolarité. Nous pouvons faire de l’innovation la nouvelle carte de visite du Canada en finançant la recherche axée sur les résultats et en mettant les Canadiens au travail pour créer des bâtiments et des espaces verts, avec des matériaux récupérés et des intrants essentiels exploités de manière responsable et des aliments locaux cultivés de manière durable.

9. Produire ce dont le monde a besoin
 

L'innovation et la recherche pour se mettre au travail: un toit sans carbone pour tous, valoriser les espaces et les matériaux, des intrants essentiels exploités de manière responsable et des aliments locaux issus d'une agriculture durable.

Vous voulez tous les détails? 🔽

want to read in more details?
 click here for the full platform PDF